Calibre Venus 175

Le calibre chronographe Venus 175 a été développé par Venus Ebauches SA à Moutier au milieu des années 30s, après la grande dépression qu'a subi l'économie mondiale à partir de 1929.

Fabriqué dès 1940 et jusqu'en 1966, le Venus 175 est aujourd'hui très apprécié des collectionneurs et amateurs d'horlogerie mécanique. Il se distingue par sa qualité, sa fiabilité et également par la trace qu'il laisse dans l'histoire de l'horlogerie suisse.

Modèle Doxa, équipé du mouvement Venus 175

 

Plus surprenant, ce modèle est aujourd'hui fabriqué à l'identique par la marque chinoise Seagull sous la dénomination de ST19. Seagull dispose d'une ligne de production et d'outillage original de la fabrique d'ébauches Venus.

Découvrons comment ce calibre est arrivé chez Seagull et quel rôle il a joué, et il joue encore, dans l'horlogerie mécanique.

Origine

C'est à Moutier que ce calibre a été développé, il fait suite au Vénus 150 et Vénus 170 et s'inscrit dans la spécialité de la société Vénus SA et de leurs fondateurs: le chronographe.

A ce moment Vénus SA était déjà dans le giron de Ebauche SA (dès 1928) dont le but était d'encadrer et réunir les fabricants d'ébauches afin d'éviter le chablonnage (exportation d'ébauches et de fournitures assorties pour contourner les règles sur le commerce de montres).

Le calibre 175 est le plus gros des trois bases chrono Vénus (voir les variantes ici) dont la commande s'effectue par une roue à colonnes. Avec ses 14 lignes, soit 31,5 mm de diamètre, il s'adapte parfaitement aux tendances de la montre sportive masculine de l'époque.

Calibre Venus 175 équipant un modèle Breitling "Premier"

 

A l'heure des exploits aéronautiques (Lindbergh, l'aéropostale,...) et automobiles la montre bracelet chronomètre à le vent en poupe.

Performances

Ce calibre fonctionne avec deux poussoirs, l'un qui contrôle la fonction départ/arrêt et l'autre pour la remise à zéro. La commande se fait par l'intermédiaire d'une roue à 7 colonnes. Ce calibre est équipé d'un compteur de 30 minutes à 3h et d'une petite seconde à 9h.

Côté performances le Vénus 175 oscille à 18'000 alternances/heure, il permet donc une précision de 1/5ème de seconde.

Comparé aux calibres chronographes Valjoux ou Landeron le Venus a une remise à zéro caractéristique puisqu'une très légère pression du poussoir inférieur déclenche les marteaux préalablement armés. Les calibres concurrents nécessitent quant à eux une pression plus franche pour armer et relâcher la remise à zéro dans une même opération.

Le remontage se fait manuellement et la réserve de marche annoncée est de 45 heures. Notons que le premier chronographe à remontage automatique sera le El Primero dévoilé en 1969 seulement par Zénith.

 

Breitling et autres marques

Le principal client de Vénus SA pour le calibre 175 était Breitling, dont les modèles "Premier" et "Chronomat" ont été souvent équipés du Vénus 175. Néanmoins Vénus a vendu ce calibre à de nombreuses marques horlogères qui appréciait la qualité de ce mouvement, dont Doxa, Record, Delbana, Minerva, etc...

Fin de production en Suisse

Au milieu des années soixante Vénus cherchait du financement pour développer un nouveau calibre, moins cher à produire. C'est alors que les plans, l'une des deux lignes de production du calibre 175 et de l'outillage ont été vendu à une société chinoise: "Tianjin Watch Factory". Cette dernière avait pour mandat de fournir un chronographe aux pilotes de l'armée de l'air de La République Populaire de Chine.

Seagull ST-19, filière chinoise du Venus 175

 

1400 pièces ont ainsi été livrées par Tianjin Watch Factory à l'Armée Populaire de libération.

Vénus SA de son côté a stoppé la production de ce calibre en 1966 lors de son absorption dans Valjoux SA.

Renaissance du calibre Venus 175

Pour ce qui est de la Chine c'est Seagull qui a pris le relais de Tianjin Watch Factory, ainsi le calibre Venus 175 version chinoise est commercialisé dès 2003 sous le nom de ST19.

En suisse, le renouveau de l'horlogerie mécanique va offrir une nouvelle vie au calibre 175. En 2004 Maurice Lacroix réédite une série de Venus 175 dans leur collection "Masterpiece", le mouvement est alors renommé ML36. La maison Jaquet s'est en particulier consacrée à la préparation d'anciens stocks de ce calibre et sous sa nouvelle raison sociale La Joux - Perret elle est en mesure de fabriquer des pièces de rechange ainsi que l'intégralité de ce calibre.

Pour les amateurs de chronographes mécaniques on peut aujourd'hui trouver des modèles d'occasion à un prix raisonnable, il suffira de passer chez votre horloger pour un nettoyage et du mouvement et un petit coup de polish pour lui donner une nouvelle jeunesse!

Voir les enchères actuelles pour le Venus 175

 

 

SUIVEZ-NOUS



Copyright SuisseMontre.com 2009 - 2017